Bateaux de croisières

Internet et le Wifi sur les bateaux de croisières

Internet Wifi bateaux croisièresTéléphones mobiles, ordinateurs portables Wifi, Web Cafés.
Beaucoup de choses ont changé dans les communications sur les navires de croisière ces dernières années. En voici un résumé complet et détaillé.

Aujourd’hui, les grandes compagnies de croisières proposent de plus en plus une multitude d’options hightech à leurs passagers.

Cela va des points d’accès Wifi dans les salons, en cabine, des services de téléphonie mobile à divers types d’iPods, de consoles de jeux et d’ordinateurs.

Les cybercafés en mer sont maintenant choses courantes. Même les petites embarcations et certains nouveaux bateaux fluviaux sont équipés d’un ou de deux ordinateurs embarqués pour les invités. Il est cependant préférable de vérifier vos options techniques avec la compagnie de croisière avant de partir car ces options diffèrent selon le navire et la compagnie.

CONTRÔLEZ LA TARIFICATION À L’AVANCE : N’oubliez pas que l’accès à Internet, les appels navire-terre et l’utilisation du téléphone mobile peuvent être onéreux. Téléphoner de votre cabine peut coûter 9 euros la minute ou plus. Les utilisateurs de téléphone mobile paieront, à leur retour, une facture pour itinérance internationale ou autres frais. Par contre, une chose a changé : de nombreux bateaux de croisières disposent à leur bord d’antennes relais jusqu’aux satellites. Cela signifie que votre téléphone portable qui, auparavant, n’avait plus de réseau une fois que le bateau était au large, peut désormais fonctionner. Mais, attendez-vous à payer 4,50 euros / minute environ. C’est moins cher qu’un appel depuis votre cabine mais le prix reste élevé.

Vérifiez donc les tarifs avant d’utiliser tout dispositif hightech. Réduisez les coûts d’accès à Internet en mer en achetant un crédit d’appel (forfait) directement à la compagnie de croisière, plutôt que de payer minute par minute. La connexion à Internet sur un bateau de croisière peut être onéreuse : attendez-vous à payer entre 8 à 25 euros par heure suivant les forfaits et les compagnies. Souvenez-vous que l’on utilise toujours plus de minutes que prévu. Parfois, les connexions Internet en mer peuvent être terriblement lentes : un temps de chargement des pages plus longs que d’habitude, idem pour envoyer et recevoir vos messages.

Les espaces Internet sont très utilisés sur la plupart des compagnies et il peut s’avérer quelquefois difficile de trouver un ordinateur libre. Les baby-boomer pratiquent de plus en plus la croisière et sont très impliqués dans leurs affaires et réseaux sociaux et souhaitent rester connectés 24h/24.

CONSEILS D’UTILISATION D’INTERNET : Pour contourner la forte demande d’utilisation des ordinateurs et la bande passante, visitez la salle Internet aux heures creuses. Le moment idéal reste le dîner. Gardez à l’esprit qu’une utilisation d’Internet par plusieurs personnes à la fois peut ralentir la connexion. De plus, la mer agitée ou un itinéraire avec de nombreux changements de cap peut faire perdre le signal satellite des communications du bateau, quelquefois pendant plusieurs minutes. Le Web est toujours plus rapide lorsque le navire est immobile.

Cependant, la plupart des croisiéristes souhaitent encore être en contact avec la terre même au milieu des océans. Voici donc un aperçu rapide de certaines caractéristiques high-tech séduisantes proposées par les principales compagnies de croisière. Suivez nos conseils pour économiser du temps et de l’argent lorsque vous utilisez l’accès à Internet à bord du navire. Que vous soyez à bord ou au port, voici nos recommandations pour une meilleure connexion Internet durant votre croisière

OUTLOOK ET AUTRES PROGRAMMES DE MESSAGERIE : Regardez comment vous accédez à votre messagerie. Si vous consultez votre messagerie via Microsoft Outlook ou un autre type de logiciel de messagerie (Netscape Messenger ou Eudora par exemple), vous ne pourrez pas accédez à votre compte de messagerie avec les ordinateurs du cybercafé du navire si vous ne connaissez pas certains paramètres comme vos serveurs « pop3″ et « smtp ». Même en les connaissant, la plupart des cybercafés ne vous proposent pas les programmes vous permettant de modifier ces paramètres.

Dans ce cas, la meilleure chose à faire est d’utiliser ce que la plupart des fournisseurs d’accès Internet (serveurs de messagerie) proposent également ; « la messagerie Web » : des pages Web donnant accès à votre compte de messagerie.

Avec Outlook sur votre ordinateur personnel et pour consulter vos messages sur le bateau via la « messagerie Web », assurez-vous d’avoir bien éteint votre ordinateur à la maison avant de partir en croisière, ou fermez au moins Outlook pour qu’il ne télécharge pas le courrier depuis le serveur auquel vous essayer d’accéder sur le navire. Une fois vos messages téléchargés depuis le serveur de messagerie principal, ils ne sont plus accessibles sauf si vous changez de serveur Web pour laisser une copie sur le serveur.

Autre problème : sur de nombreux navires, vous ne pouvez pas accéder à votre page de messagerie si le serveur ne commence pas par www (comme dans www.leguidedescroisieres.com). S’il commence par le mot « mail », de nombreux cybercafés le bloquent. Pourquoi, nous n’en savons rien, mais c’est une pratique embarrassante qui n’aboutit à rien.

Au vu de ce qui précède concernant l’utilisation d’Outlook pour votre messagerie, la meilleure solution est d’emmener votre ordinateur portable sur des navires proposant un accès sans-fil, Wifi. Avec votre propre ordinateur, vous n’avez pas à vous soucier des restrictions d’utilisation imposées par la compagnie de croisière sur les programmes passant par Internet.

AUTRES OPTIONS DE MESSAGERIE : MESSAGERIE WEB OU WEB MAIL : la méthode la plus sûre pour vous garantir la bonne réception de vos messages à bord du navire est d’utiliser un service de messagerie basé sur le Web auquel vous pouvez accéder via un site Web, par exemple les services de messagerie de Hotmail ou de Yahoo. Si vous êtes un utilisateur inscrit sur Yahoo, il se peut que vous ayez déjà une adresse de messagerie sans le savoir, c’est votre identifiant@yahoo.com. Si vous souhaitez vous inscrire sur Hotmail pour y ouvrir un compte (ce service appartient à MicroSoft), tout ce que vous devez faire est de visiter le site Web à l’adresse suivante www.hotmail.com. Vous pouvez même transférer votre messagerie professionnelle vers cette adresse de messagerie basée sur le Web.

ADRESSES DE MESSAGERIE, IDENTIFIANTS ET MOTS DE PASSE : Ces informations sont suffisamment importantes pour être traitées dans une section séparée. Si vous utilisez un service basé sur le Web à la place de votre programme de messagerie habituel, veuillez ne pas oublier de prendre les adresses de messagerie de toutes les personnes que vous souhaitez contacter pendant votre croisière. Vous n’aurez pas accès à votre carnet d’adresses AOL ou Outlook en ligne lorsque vous consulterez votre messagerie depuis le bateau. Il en est de même pour tous les identifiants et mots de passe que votre ordinateur mémorise généralement pour vous. Veuillez les chercher et les vérifier avant de partir ! De plus, dressez une liste des adresses URL de tous vos favoris sur le Web. Veuillez les noter (par exemple, l’adresse URL de ce site est : www.leguidedescroisieres.com).

PHOTOS NUMÉRIQUES : Tout le monde adore les photos mais envoyer une photo numérique par email peut être compliqué. Vous découvrirez que de nombreux cybercafés sur les navires ne vous donnent pas la procédure à suivre pour transférer la photo depuis votre appareil vers l’ordinateur connecté à Internet. Il existe beaucoup de manières différentes de transférer une photo numérique depuis un appareil photo vers un ordinateur y compris les disquettes, les connexions USB et les entrées pour carte SD.

Si vous souhaitez ardemment envoyer vos photos de vacances à des amis et à la famille, soit vous prenez votre ordinateur portable, soit vous prévoyez de le faire à partir d’un cybercafé à terre qui vous permettra d’utiliser le lecteur de disquette, de carte SD ou de CD-ROM. Vous pourriez même investir dans un lecteur de carte SIM portable que vous pouvez brancher sur les ports USB de nombreux ordinateurs dans les cybercafés. Mais si vous êtes dans un cybercafé du navire, ne comptez pas pouvoir insérer quoique ce soit. Sur Royal Caribbean, par exemple, les ordinateurs sont complètement fermés dans un boîtier verrouillé — tout ce que vous voyez c’est le clavier et l’écran. Si vous n’êtes pas un expert en la matière, demandez simplement de l’aide aux employés du cybercafé — d’après notre expérience, ce sont de vrais férus d’informatique qui vous aideront à le faire. Mais sur les bateaux, préparez-vous à recevoir un refus par manque de temps ou politique de sécurité.

GAIN DE TEMPS EN LIGNE : Le dernier point important lors de l’utilisation d’Internet à bord c’est le coût. Les forfaits les plus intéressants actuellement sont de l’ordre de 8 euros pour 1 heure ce qui revient à 13 centimes la minute environ – ce qui est encore très cher. Si vous utilisez votre propre ordinateur portable, connectez-vous suffisamment longtemps pour télécharger la totalité de vos messages, puis déconnectez-vous. Répondez à tous vos messages puis laissez les réponses dans votre boîte d’envoi. Et à la prochaine connexion, toutes les réponses partiront en même temps.

Pour les serveurs télématiques, copiez tous les messages dans un dossier puis déconnectez-vous. Collez le contenu du dossier dans un programme de traitement de texte. Puis tapez vos réponses sur le même document, reconnectez-vous à Internet, allez sur le serveur télématique et collez les réponses aux emplacements souhaités.

Si vous souhaitez télécharger des photos, réduisez leur taille avant de le faire. Par exemple, un appareil photo numérique actuel prend une photographie avec une résolution aussi élevée que 2592 x 1944 pixels. Soit vous réduisez le nombre de pixels de vos photos, comme par exemple 640×480 (réglage « email » auquel font référence certains appareils photos). Ou bien, si vous envisagez de les imprimer ultérieurement, réglez votre appareil sur une résolution supérieure, mais utilisez un outil de retouche photo comme Photoshop, Paint Shop Pro, ou même Windows Paint, pour réduire la taille de la photo en pixels avant de la télécharger. Sauvegardez l’original de la photo, et sauvegardez la copie à taille réduite sous un nom différent. Cette action vous fera économiser plusieurs minutes de téléchargement, mais vous pourrez toujours imprimer l’original en haute résolution de retour à la maison.

CYBERCAFÉS : En escale allez simplement dans un cybercafé sur le port. Ils sont nombreux et coûte généralement entre 1 à 4 euros de l’heure. Demandez au concierge du navire, au personnel d’excursions à terre ou à d’autres membres de l’équipage qu’ils vous indiquent le plus proche. Pensez également aux bibliothèques locales ou franchises de restauration rapides bien connues, ce sont des endroits rêvés : certaines d’entre elles proposent un accès gratuit à Internet pendant quelques minutes. Demandez également à l’office du tourisme local. Nous avons même vu des cybercafés apparaissant sur la liste des magasins recommandés distribuée par le navire de croisière lorsqu’ils arrivent dans un port. Les hôtels locaux proposent également des accès à Internet s’ils disposent d’un centre d’affaires disponibles pour leurs invités. C’est une option généralement plus chère qu’un cybercafé, environ au même prix que celui pratiqué à bord du navire.

7 réflexions au sujet de « Bateaux de croisières »